Bonne littérature pour tous

Qu‘est-ce que GLIFA ?

Une association missionnaire, créée pour répondre aux importants besoins de Bibles et de littérature, nécessaires à la croissance spirituelle des chrétiens. Elle opère dans de nombreux pays en voie de développement.

Qui est derrière GLIFA ?

Des amis et des donateurs contribuent à financer l‘impression des Bibles, livres et traités. Les dons reçus sont utilisés pour des projets spécifiques, et les donateurs sont informés des projets réalisés.

Comment travaille GLIFA ?

Le financement vient de partenaires appartenant à différentes églises ou communautés. C‘est une association sans but lucratif et chaque année un rapport est présenté aux amis et donateurs. Dans le tiers-monde, des missionnaires partenaires gèrent la distribution de la littérature.

Comment puis-je aider ?

La prière et l‘intercession sont très importantes pour toutes nos activités. Nous avons aussi besoin de plus de partenaires et d‘amis qui nous soutiennent. Vous pouvez rejoindre le cercle d’amis de GLIFA et être informé par une lettre mensuelle de nouvelles.

L’histoire de GLIFA

L’association GLIFA a été fondée par Rudi Lack qui a commencé ce travail en Suisse. Maintenant il existe plusieurs branches de GLIFA en France, dans la République démocratique du Congo, en Afrique du Sud et au Kenya. GLIFA travaille dans environ 50 pays et a distribué plus de 15 millions de Bibles, livres et brochures.

Historique

La mission GLIFA – Bonne littérature pour tous, a été fondée en 1995 par Rudi Lack (1932- 2010) pour répondre à la faim de la Parole de Dieu et de littérature chrétienne dans le monde.

Pionniers du mouvement international et interconfessionnel Jeunesse en Mission, Rudi et sa femme Éliane œuvraient pendant plus de 30 ans parmi les responsables de cette organisation. Ils ont dirigé de nombreux séminaires de formation pour les missionnaires dans le monde entier et ils ont vécu plusieurs années en Afrique.

Orateurs de conférences et séminaires, durant de longues années, Rudi a encouragé les chrétiens durant ses voyages dans plus de cent pays. Partout, il a annoncé l’Évangile de Jésus-Christ.

Les livres de Rudi ont été traduits dans plusieurs langues et largement diffusés. Jusqu’à ce jour, la mission GLIFA a pu toucher avec l’Évangile environ 20 millions de personnes.

À cause de la pauvreté, l’Afrique et l’Asie sont au centre des activités de GLIFA. Par manque de moyens, des millions d’habitants du tiers-monde ne peuvent acquérir une Bible ou un livre édifiant.

Depuis le décès de Rudi Lack en 2010, un team dirigé par Alexandre Lukasik et May Chappuis poursuit la vision de GLIFA : offrir la Parole de Dieu et la bonne littérature chrétienne, surtout dans les pays du tiers-monde.

Nous voulons être actifs et construire le royaume de Dieu ensemble avec vous. Devenez partenaire de GLIFA encore aujourd’hui.

En cliquant sur la rubrique « contact » vous pouvez remplir le formulaire pour recevoir nos informations. D’avance merci !

logo youtube

Rudi Lack – l’audace et les fruits de la foi

« Désolée, Rudi, mais l’heure de ton coucher est largement dépassée. »
Après quoi, comme elle le fait chaque soir, cette maman prie pour son enfant : « Seigneur, veille sur lui pendant son sommeil et aide-le à devenir plus tard un homme de Dieu qui portera ton message à ce monde perdu qui se meurt. Amen. »

Rudi (abrégé de Rudolph qui signifie « loup audacieux ») a alors cinq ans et il vient d’écouter avec beaucoup d’excitation les aventures d’un missionnaire d’Afrique invité par son père.
Et il a gémi de devoir aller au lit sans connaître la fin de l’histoire car, déjà à cet âge, lui aussi veut devenir un missionnaire hardi et entreprenant, conviction qui reste inébranlable durant toute son adolescence ! D’ailleurs, à quatorze ans, lors d’un premier exposé scolaire, il ose proclamer à toute la classe : « Dieu veut se servir de nous pour transformer le monde, mais d’abord chacun d’entre nous doit s’engager personnellement avec Lui. » Premières souffrances pour Christ, les boulettes de papier que lui lancent ses camarades, loin de le décourager, ne font au contraire que renforcer sa détermination.

Chez ce jeune homme originaire d’Argovie, on peut déjà discerner le Rudi Lack, futur pionnier et défricheur que nous avons eu le privilège de côtoyer et dont la foi et l’obéissance courageuse à la voix de Dieu portent encore, aujourd’hui,  beaucoup de fruits dans le monde entier.


A seize ans, Rudi apprend le métier de chimiste qu’il pratique encore deux années après son apprentissage. Si son compte en banque se remplit, sa vie spirituelle se vide quelque peu. Pourtant la braise subsiste sous la cendre, et le feu de l’Esprit bouleverse bientôt sa vie, lui redonnant un regain d’audace.

C’est aussi l’année où Rudi est fortement éprouvé par le départ de sa chère maman terrassée par une attaque à cinquante-cinq ans.

En 1969, après une courte période de ministère pastoral en compagnie de son père qui est pour lui un exemple, Rudi rencontre enfin l’homme qui lui avait été prophétiquement annoncé quelques mois auparavant et qui l’invite pour une mission… à long terme ! Cet homme n’est autre que Loren Cunningham, fondateur de Jeunesse en Mission, mouvement récent d’évangélisation qui ne compte alors que quelques dizaines d’ouvriers dans la « moisson ». A titre de comparaison, cette organisation missionnaire internationale qui a pour devise : « Connaître Dieu et le faire connaître » rassemble aujourd’hui près de seize mille travailleurs à plein temps venant de cent soixante pays répartis dans plus de mille bases et cent cinquante nations !

A l’époque, et commençant par épuiser son compte bancaire en faveur de l’œuvre dans laquelle il s’engage, Rudi devient donc le premier JEMien suisse à plein temps et le premier JEMien européen, et ce en ne comptant que sur le Seigneur.

Il est bientôt et souvent aussi le premier à apporter des bibles et des ouvrages chrétiens dans des pays communistes où il est dangereux d’en introduire et plus encore d’en distribuer.

Avant et même au cours de ses nombreuses expériences miraculeuses (dans les moindres détails) notamment lors du franchissement des frontières à risque, notre fonceur de missionnaire doit assimiler beaucoup de choses : la nécessité d’une conscience pure, l’importance de l’intercession, l’intensité du combat spirituel, l’écoute de la voix divine, l’abandon de soi, tout cela pour réaliser qu’avec Dieu, il n’y a pas de barrières infranchissables, aspects nettement soulignés dans son livre Le défi que nous vous recommandons.

Alors qu’il enseigne dans des écoles missionnaires en Afrique, et après avoir recherché  la volonté de Dieu dans sa Parole et la prière, Rudi met à exécution son projet de toucher les Chinois par l’Evangile. Son argument est simple : « Le rideau de bambou nous empêche d’entrer en Chine, mais rien ne nous interdit d’atteindre les Chinois en Afrique. » Son plan est aussi raffiné que risqué : imprimer des évangiles de Jean avec une couverture rouge, imitant le petit livre de Mao, et essayer de les distribuer aux ouvriers chinois travaillant sur la future et immense voie ferrée entre la Zambie et la Tanzanie.

Vite dit, mais l’entreprise est telle que même un missionnaire de Tanzanie tente de le dissuader avec des arguments de poids : disséminés sur des centaines de kilomètres, les campements de travailleurs sont entourés de barbelés et étroitement surveillés, le gouvernement interdit tout contact surtout avec les étrangers et les religieux, etc.

Rudi écoute avec attention et réflexion mais, en paix et convaincu, il se met en route non par goût de l’aventure, mais en raison de la passion des âmes qui l’habite.

Avec une incroyable succession de rencontres et de circonstances providentielles (certaines incompréhensibles à première vue), notre héros de la foi parvient même, sans s’attarder, à remettre ses petits livres rouges à des gardiens de plusieurs camps !

Même si, par expérience, il sait bien que la diffusion de la Parole de vérité ne plaît guère au père du mensonge, Rudi est néanmoins sous le choc lorsqu’il est violemment arrêté par la police secrète africaine à la solde des dirigeants chinois du chantier. Entouré de gens armés dont l’apparence laisse à penser qu’ils commenceraient à tirer d’abord et à poser les questions ensuite, le prisonnier subit durant une grande partie de la nuit un interrogatoire serré et épuisant. Pourtant, même à ce moment critique, Rudi reçoit la grâce de rester imperturbable et d’avoir de la compassion et de l’amour pour ses ennemis. Malgré les moqueries, il va même jusqu’à prier à haute voix pour le repas qu’ils partagent !

Dommage que la place nous manque pour vous raconter en détail la libération, mais sachez que le Seigneur l’a opérée miraculeusement grâce aux rencontres et circonstances précédentes qui trouvèrent là leur providentielle explication.

Si l’on vous dit maintenant que, par la suite, Rudi Lack a voyagé et œuvré dans plus de cent pays, vous comprendrez que l’épisode de vie et de foi résumé ci-dessus n’est qu’un parmi beaucoup d’autres.

Parce qu’elle a un caractère enjoué et surtout un ardent amour pour le Seigneur et une passion pour les missions, Eliane, Suisse romande, devient l’élue de Rudi qu’elle épouse le 6 août 1977. Elle soutient son mari durant de longues années jusqu’à ce 3 février 2010 où elle reçoit ses dernière paroles : « C’est bon, je peux m’en aller… j’ai fait tout ce que je devais faire. »

Conscient de l’impact de la littérature chrétienne, cet homme de Dieu qui, depuis dix ans, se savait en sursis à cause de son anévrisme de l’aorte, nous a fait une visite très encourageante peu de temps  avant son départ pour l’exploration… du ciel ! Là où l’a précédé celle dont la prière d’il y a plus de soixante ans  a été si magnifiquement exaucée, sa maman.

 Dominique-Jean Pelou / INVITATION (n° 45 – 2012),
le magazine romand aux semences d’espérance et au bon goût de terroir

www.invitation-magazine.ch

Soutien

L’association GLIFA fonctionne uniquement grâce aux dons.
Si cette mission vous intéresse, nous serons reconnaissants pour l’aide que vous pourriez y apporter.

Nos coordonnées bancaires:
Compte 30-39415-1
IBAN CH84 0900 0000 3003 9415 1
BIC POFICHBEXXX
La Poste Suisse
Postfinances
Bärenplatz 8
3011 Berne
Suisse
GLIFA Bonne littérature pour tous
Plaine Fin 2
2606 Corgémont
Suisse
+41 (32) 489 14 18
info@glifa.org

Contact

Nouveau champ

3 + 10 =

*Clause de non-responsabilité

1. Contenu

L’auteur se réserve le droit de ne pas être responsable de l’exactitude, de l’exhaustivité ou de la qualité des informations fournies. Des réclamations en responsabilité concernant les dommages causés par l’utilisation de toute information fournie, y compris tout type d’information incomplète ou incorrecte, seront donc rejetées. Toutes les offres sont sans engagement et sans obligation. Les parties des pages ou la publication complète comprenant toutes les offres et information pourront être prolongées, changées ou en partie ou complètement supprimées par l’auteur sans annonce préalable

2. Références et liens

L’auteur n’est responsable d’aucun contenu lié ou visé dans ses pages – à moins qu’il n’ait connaissance du contenu illégal et serait en mesure d’empêcher les visiteurs de son site de consulter ces pages. Si un dommage survient, par l’utilisation des informations présentées, seul l’auteur des pages respectives pourrait être responsable, pas celui qui a lié ces pages. En outre, l’auteur n’est pas responsable des courriers ou des messages publiés par les utilisateurs de forums de discussion, livre d’or ou listes de diffusion fournis sur sa page.

3. Copyright

L’auteur se propose de ne pas utiliser de matériel sous copyright pour la publication ou, s’il n’est pas possible, d’indiquer le copyright de l’objet respectif. Le droit d’auteur pour tout matériel créé par l’auteur est réservé. Toute reproduction ou utilisation d’objets tels que des images, des diagrammes, sons ou textes dans d’autres publications électroniques ou imprimées n’est pas permise sans le consentement de l’auteur.

4. Politique de confidentialité

Si par occasion, les données personnelles ou professionnelles (adresses électroniques, noms et adresses) sont fournies, la saisie de ces données a lieu volontairement. L’utilisation et le paiement de tous les services sont autorisés – si cela est techniquement possible et raisonnable – sans indication de données à caractère personnel ou en indiquant des données anonymes ou un pseudonyme. L’utilisation des adresses postales, numéros de téléphone ou de fax et adresses e-mail à des fins commerciales est interdite, les délinquants envoyant des messages non sollicités seront punis.

5. Validité de cette clause de non responsabilité

Cette responsabilité doit être considérée comme faisant partie de l’offre Internet. Si des sections ou des formulations individuelles de cette déclaration ne sont pas légales ou correctes, le contenu ou la validité des autres parties ne sont pas influencés par ce fait.